Association France-Oural

Prix Russophonie

FRANCOISE LHOEST

Voir le site officiel du Prix Russophonie

Cette année encore, c’est à l’ombre du Panthéon que le jury du prix Russophonie a remis, le 1er février 2014, le 8e prix Russophonie. La lauréate, Françoise Lhoest, a été récompensée pour sa traduction des Lettres de Solovki de Pavel Florensky, publiée aux éditons de l’Âge d’homme.
Françoise Lhoest, qui avait déjà traduit les sémioticiens russes et des ouvrages de théologie orthodoxe, s’est attachée depuis de nombreuses années à faire connaître l’œuvre de ce Léonard de Vinci russe qui la passionne.

Le prix lui a été remis dans le cadre des Journées du livre russe et des littératures russophones, consacrées cette année à la littérature de Saint-Pétersbourg. La traductrice a reçu une récompense financière ainsi qu’une sculpture originale du sculpteur Victor Kriouchkov.

Créé en 2006 par l’association France-Oural et la fondation Eltsine, le prix Russophonie récompense la meilleure traduction du russe vers le français quelle que soit la nationalité de l’auteur, du traducteur ou de l’éditeur – cette année, deux d’entre eux sont suisses : les éditons de l’Âge d’homme et Infolio.

Le jury du Prix (Evgueni Bounimovitch, Agnès Desarthe, Gérard Conio, Françoise Genevray et Irène Sokologorsky) a souligné la forte représentation d’ouvrages de non- fiction au palmarès 2014, auquel figuraient :

– Marina Berger pour Le Style et l’époque de Moisseï Guinzbourg, éditions Infolio ;
– Luba Jurgenson pour Le Livre du retour de Julius Margolin, éditions Le Bruit du temps ;
– Nina Kéhayan pour Portrait critique de la Russie de Dina Khapaeva, éditions de L’aube ;
– Françoise Lhoest pour Lettres des Solovki de Paul Florensky, éditions de l’Âge d’homme.

Pour tout contact ou information : Association France-Oural 140 rue de Saussure 75017 Paris, ou Christine Mestre 06 07 89 47 16 – prix.russophonie@gmail.com 

En images