Association France-Oural

Les cafés littéraires

L’association organise périodiquement des cafés littéraires ou des rencvontres avec des écrivains russophones dans le cadre du Prix Russophonie.
Ce fut le cas avec André Kourkov en 2007 lors de Lire en Fête à Paris, puis en 2008 à la Comédie du Livre à Montpellier.
A Montpellier plusieurs rencon tres et tables rondes ont été animées par les membres de France-Oural avec différents écrivains et traducteurs.
De même, au Festival Est-Ouest de Die, France Oural a présenté le Prix Russophonie et a participé aux rencontres littéraires.
Un partenariat doit être conclu avec le Festival.

L’Association France-Oural, dans le cadre de ses activités culturelles et tout particulièrement du Prix Russophonie, organise des cafés littéraires en invitant ou en profitant de la présence en France d’écrivains russophones de tous pays.
De tels cafés ont déjà eu lieu à Paris et à Montpellier. D’autres sont prévus dans d’autres villes françaises. Lire en fête et des salons du livre, comme la Comédie du livre à Montpellier ou le salon de Pau, sont d’excellentes occasions pour organiser de tels cafés.
France-Oural est prête à envisager tous les partenariats pour de tels cafés consacrés à un écrivain ou avec un fil conducteur thématique.

Question à Kourkov Une Rencontre russophone autour de l’écrivain ukrainien Andreï Kourkov s’est ainsi déroulée en avant-première du Prix Russophonie le 19 octobre 2007, au café La Renaissance, 112, rue Championnet à Paris 18ème.
Ecrivain ukrainien né en Russie, ANDREÏ KOURKOV publie en 1991 Le pingouin,
roman qui lui apporte immédiatement la notoriété.
Avec treize romans dont plusieurs traduits en français : Le pingouin, Le caméléon, L’ami du défunt, Les pingouins n’ont jamais froid, Le dernier amour du président, ANDREÏ KOURKOV est aujourd’hui un des écrivains majeurs de sa génération. Il décrit avec un humour incisif et une profonde tendresse une société postsoviétique malade dans laquelle évoluent, aux frontières du fantastique et parfois même de l’absurde, des personnages en mal de repères, décalés et attachants. Souvent comparé à Gogol, ANDREÏ KOURKOV s’inscrit dans la tradition du grand roman russe tant par la qualité de son écriture que par les thèmes qu’il aborde.
Il est également auteur de plusieurs ouvrages de littérature enfantine et de scénarios de longs métrages.

– Au cours de cette rencontre, le traducteur de Vladislav Krapivine, François Doillon, a présenté l’auteur ouralien et l’artiste Evguenia Sterligova, illustratrice de ses ouvrages a montré ses dessins.
Signature et discussions ont conclu la rencontre.

– A Montpellier, au cCafé Littéraireours de la Comédie du livre, dans le cadre du Prix Russophonie 2008, l’association France-Oural et la Fondation Eltsine ont proposé 3 rencontres :

La russophonie, de l’empire à la diaspora avec la participation d’Alexandre Jevakhoff, Andreï Kourkov et Mikhaïl Chichkine,

Voix de femmmes
avec la participation de Ludmila Oulitskaïa, Olga Sedakova et Natalia Jouravliova.

Rencontre avec Andreï Kourkov
Au cours de cette rencontre, les lecteurs se sont entretenus avec l’auteur sur son statut d’écrivain russophone en Ukraine ainsi que sur le rôle de l’écrivain dans la société ukrainienne.

Télécharger le programme des rencontres de France-Oural à la Comédie du Livre